Questions fréquentes

Docteur, mon foie se régénère-t-il ?

Le foie a la capacité de se régénérer, cette régénération est dûe à la multiplication des cellules du foie (hépatocytes). Cette capacité permet de pratiquer des résections même majeures, des résections en deux temps ou des résections itératives (plusieurs résections à plusieurs mois ou années). Dans certaines situations, il est possible de stopper la circulation d’une partie du foie pour hypertrophier (faire grossir) le futur foie restant (embolisation portale). La capacité du foie à se régénérer est dépendante de la qualité du foie. Certaines pathologies ou état peuvent diminuer cette capacité  comme les cirrhoses (alcoolique ou virale), le diabète, l’obésité et l’âge.

Comment me préparer à une telle intervention ?

Afin d’améliorer les suites post opératoires, il est conseillé de se préparer. La reprise d’une activité physique régulière même de faible intensité (marche quotidienne), une préparation par un kinésithérapeute, des compléments alimentaires, l’arrêt des toxiques (alcool, tabac et cannabis) permettront des suites opératoires plus simples.

Par exemple : l’arrêt du tabac dans les 15 jours qui précédent une intervention diminue les troubles de la cicatrisation de façon statistique.

J'ai été opéré d'un cancer, dois je me faire suivre, comment, par qui ?

La surveillance doit s’entreprendre dès la fin du traitement et est adaptée à chaque patient en fonction de sa pathologie, de son âge, de ses antécédents. Elle associe un examen clinique,  des prises de sang et des images (principalement le scanner). Elle est entreprise par les différents acteurs de la santé qui sont le médecin généraliste, le chirurgien et le spécialiste d’organe (cancérologue, gastroentérologue, hépatologue)

Quand reprendre mon travail, comment ? (reprise à temps partiel?)

Normalement l’hospitalisation est d’environ 10 à 15 jours, et il faut ensuite 1 mois pour se remettre complètement d’une intervention hépatique. En l’absence de traitement post opératoire (chimiothérapie), la reprise d’une activité professionnelle peut se faire entre 1 mois et 1 mois ½ après la sortie. En fonction de chaque patient, une reprise à mi temps peut être un excellent moyen de réadaptation professionnelle et sociale.

À partir de quand, pourrais je être considéré comme guéri ?

Habituellement, on considère qu’après 5 ans de surveillance, le risque de récidive est quasi nul pour les pathologies cancéreuses d’origine digestive.

Quelle est la place de la transplantation hépatique ?

En dehors de protocole de recherche clinique, la transplantation est discutée pour les cirrhoses quelle que soit l’origine (alcoolique, virales, auto immune et autres), pour certains cancers (carcinome hépatocellulaire) et pour des maladies cholestatiques chroniques (atrésie des voies biliaires, maladie de Caroli diffuse, cholangite sclérosante, cirrhose biliaire primitive…)

Quelles précautions prendre après une chirurgie hépatique ?

Les précautions se résument à l’absence d’alcool pendant 3 mois. Il n’y a pas de régime particulier, ni de contre indication à une reprise d’une activité physique (marche à pied, piscine, vélo d’appartement). Il ne faut pas de bain pendant les 15 jours qui suivent l’intervention et ne pas porter de choses lourdes pendant 6 semaines.

Quelles sont les techniques de la chirurgie et les progrès réalisés ?

Les chirurgiens ont bénéficié ces dernières années d’avancées technologiques très importantes rendant les interventions plus rapides, plus sûres et plus efficaces. Il s’agit en particulier du développement des techniques d’agrafages permettant de réaliser des anastomoses très fiable de section parenchymateuse (section du foie). Il s’agit également du développement de procédés hémostatiques permettant de minimiser les risques de saignement pendant les interventions et enfin il s’agit de l’essor de la chirurgie mini-invasive qui permet à certains centres experts de remplacer l’ouverture de la cavité abdominale par un abord coelioscopique abdominal. Le remplacement de la laparotomie par une coelioscopie entraînera une grande simplification des suites opératoires. Enfin, on évoquera le développement de technique de destruction focalisée du foie (radiofréquence, cryothérapie…).

Peut-on effectuer toutes les opérations sur le foie par coelioscopie ?

Non, toutes certainement pas. La plupart des interventions se font par laparotomie pour différentes raisons. Par exemple, pour l’hépatectomie droite, la pièce opératoire (ce qu’on enlève) mesure 20cm de diamètre, une intervention par des mini-incisions n’aura donc que peu d’intérêt puisqu’il faudra « ouvrir en grand » pour sortir le foie à la fin de l’intervention. Cependant, pour certains cas choisis, la cœlioscopie est une très bonne option en particulier pour certaines hépatectomies limitées pour des tumeurs bénignes ou malignes à faible agressivité.