Questions fréquentes

Quels sont les tests de dépistage actuellement organisés en France ?

Actuellement, les cancers qui bénéficient d’un dépistage sont les cancers du sein, du colon-rectum, du col utérin et le mélanome.

Il y a eu beaucoup de cancer dans ma famille, que dois-je faire ?

C’est une question importante. Il existe parfois des anomalies dans nos gènes qui augmentent le risque d’avoir certains cancers. Ces anomalies peuvent parfois être transmises à nos enfants. En général, la présence de plusieurs personnes atteintes de cancer dans la famille doit alerter votre médecin, d’autant plus que l’âge des personnes atteintes est jeune (moins de 60 ans).

Il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin en lui apportant le maximum d’information sur les cas de votre famille (âge et type de cancer) pour savoir si une recherche plus précise doit être effectuée.

Il est possible que de telle information puisse entrainer des examens afin de dépister au plus tôt des anomalies pré cancéreuses.

Par exemple : il existe des familles ou des femmes ont eu des cancers du sein et de l’utérus (mère, tante, cousines…) dont certaines à des âges jeunes (35 40 ans). Dans certains cas, une anomalie génétique peut être dépistée chez les patientes malades, permettant de détecter les femmes atteintes de cette mutation avant qu’elles ne développent de cancer (mutations bcrA1 et A2).

J'ai eu un cancer, mes enfants doivent ils être surveillés ?

L’apparition d’un cancer est liée à de nombreux facteurs. Dans la genèse de ce cancer de nombreux éléments interviennent : l’âge, l’environnement (alimentation, pesticide…), les habitudes toxiques (alcool et tabac), et le génome. Dans certains cas, les altérations génétiques sont un élément clé dans le développement du cancer. La recherche de ces mutations peut permettre d’adapter le rythme et l’intensité du dépistage chez les enfants.

En clair, en fonction de votre âge et du type de cancer que vous avez développé, n’hésitez pas à demander à votre médecin si vos enfants doivent subir des examens afin de diminuer le risque de cancer familial.

A quoi sert le dépistage du Cancer colorectal ?

Le cancer colorectal est le cancer digestif le plus fréquent (37 000 nouveaux cas et 17 000 décès chaque année en France). Il est rare avant 50 ans (6 % des cas). Lorsqu’il est détecté au stade I (stade précoce), le taux de survie à 5 ans est supérieur à 90 %. Le dépistage organisé doit permettre de réduire la mortalité par cancer colorectal de près de 20 %, si au moins 50 % des patients concernés y participent régulièrement.

Les modalités sont de pratiquer une recherche de sang dans les selles à partir de 50 ans tous les 2 ans en respectant le schéma ci-joint :