Comment se déroule l’intervention ?

Le cathéter est posé sous anesthésie, locale de préférence. La procédure se déroule en milieu stérile au bloc opératoire. Afin de réduire au maximum les complications liées à la technique, l’ensemble des personnels mobilisés pour la pose du cathéter, possèdent plusieurs années d’expériences professionnelles et se plient d’une façon rigoureuse aux règles d’asepsie d’un bloc opératoire hautement spécialisé. Le patient est hospitalisé quelques heures en service d’unité ambulatoire avant un retour à domicile. La conduite d’un véhicule n’est pas recommandée les premiers jours. À l’arrivée dans le service il n’y a pas de nécessité d’être à jeun. Sauf prescription particulière, aucun anticoagulant ou antiagrégant (type Plavix®, Sintrom®, Préviscan®) ne doit être pris huit jours avant l’intervention et au moins quatre jours après. Si vous prenez habituellement un traitement (anti-hypertenseurs, anti-diabétique oraux, hormones, antibiotiques etc.…) en informer votre médecin qui vous indiquera la conduite à tenir. Après avoir été conduit au bloc opératoire, vous serez installé sur le dos et un champ recouvrira partiellement votre visage. On nettoiera la peau au niveau de votre cou et de la partie haute de votre thorax du coté choisi par le chirurgien pour installer le matériel.

Une anesthésie locale sera réalisée au niveau du cou et au niveau de la peau de la partie haute du thorax et sur le trajet du cathéter sous cutané. La pose de la chambre nécessite une incision de 3 à 4 centimètres sur la paroi thoracique entre la clavicule et le sein. Le cathéter est glissé sous la peau, de la chambre jusqu’à son entrée dans la veine sous clavière qui peut être abordée chirurgicalement de trois manières différentes.

L’extrémité du cathéter est introduite dans la grosse veine s’abouchant au cœur, appelée veine cave supérieure. Une radiographie thoracique de contrôle sera réalisée en fin de procédure. Lors de l’intervention, l’anesthésie locale peut provoquer une sensation de brûlure pendant un court instant avant de faire effet. Vous pourrez ressentir un bref inconfort lorsque l’on insérera l’aiguille dans la veine sous-clavière et lorsque l’on tunnélisera le trajet sous cutané du cathéter. L’ensemble de la procédure sera contrôlée par un contrôle radiologique per-opératoire.  En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition moyenne naturelle (soleil) subie lors d’un voyage de 4 heures en avion. Toutefois, pour les femmes enceintes, des précautions doivent être prises systématiquement : c’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être dans ce cas. En fin intervention, la petite plaie sera refermée par des fils ou des agrafes. La durée des gestes varie environ de trente à quarante-cinq minutes environ. Le patient sera alors reconduit quelques heures dans sa chambre avant de pouvoir regagner son domicile.