Questions fréquentes

Combien de temps dure la pose d'un PAC ?

Entre une demi et une heure.

Combien de temps peut-on garder le PAC ?

Il n’y a pas de limite dans le temps. Techniquement, il est possible de le garder toute la vie. En pratique la durée est conditionnée par la nature du traitement entrepris. En général quelques mois après la fin de la chimiothérapie, votre médecin cancérologue référent autorise le retrait de la chambre implantable.

Est-ce compliqué d'enlever un PAC ?

Non, il s’agit de réaliser une anesthésie locale qui permettra de reprendre la petite cicatrice faite lors de la pose. Le geste dure un quart d’heure et ne nécessite pas d’hospitalisation.

La chambre affectera-t-elle mes activités habituelles ?

Pendant les quelques jours suivant l’implantation de la chambre, évitez les activités physiques exigeantes. Après guérison du site d’incision, vous pourrez probablement reprendre des activités normales telles que le bain, la natation ou le jogging. Toute pression ou tout choc violent sur la C.I.P. est à éviter et doit être signalé à un médecin: Il est nécessaire d’éviter les mouvements violents et répétés. Les sports violents ou qui sollicitent fréquemment le bras sont ainsi déconseillés (Chasse, Plongée, Port de charges lourdes, Sport de combat, Tennis, Violon ou violoncelle). Certaines personnes ont parfois du mal à dormir en chien de fusil ou sur le ventre.

Puis-je conduire avec un PAC ?

Les quelques jours qui suivent l’intervention peuvent s’accompagner de douleur dans la mobilisation de l’épaule et il est alors recommandé (mais non interdit) de conduire.  Le plus souvent, après 2 ou 3 jours la conduite redevient possible sans problème.

Suis-je autorisé à rouler sans ceinture de sécurité avec un PAC ?

Non, le risque que vous prendriez à rouler sans ceinture est largement supérieur aux inconvénients du passage de la ceinture en regard du boîtier du PAC.

Ma chambre implantable va-t-elle déclencher les systèmes d'alarme ?

Les détecteurs de métal ne sont pas activés par la faible quantité de métal dans une chambre implantable.

La chambre est-elle compatible avec l?imagerie par résonance magnétique, la tomodensitométrie ou la radiothérapie ?

Oui. La plupart des chambres sont non ferromagnétiques et compatibles avec la réalisation d’IRM, TDM et radiothérapie.

On m'a posé récemment un PAC. Quels sont les signes qui doivent m'inquiéter s'ils surviennent ?

Au niveau de la zone où est implanté le dispositif, si vous constatez que celle-ci est douloureuse, gonflée, qu’elle présente des rougeurs ou que la peau change d’aspect, ou encore qu’il y a un écoulement, il est conseillé d’en informer rapidement l’équipe médicale qui vous prend en charge. Parallèlement, si vous avez de la fièvre, des frissons et de sueurs, là encore, prenez immédiatement contact avec les professionnels de santé qui vous suivent. D’une manière générale, n’hésitez surtout pas à signaler tout signe inhabituel afin d’éviter qu’une éventuelle complication ne se développe.